Retour à la page d'accueil

​EPI (Équipements de protection individuelle) : Le guide ultime

Publié le 22 octobre 2018 — Mis à jour le

Partager l'article
EPI

Le secteur du BTP est le secteur d’activité le plus exposé à des risques d’accidents de travail. Certes, un chantier au risque zéro est inexistant, cependant, la prévention continue à faire des progrès dans le secteur du bâtiment, grâce à la mise en place de certaines règles simples qui permettent de réduire le nombre d’accidents de travail sur un chantier. Il convient de rappeler que le port d'EPI est désormais une obligation sur chantier. Une autre sécurité à mettre en place sur votre chantier est le PPSPS.

À lire aussi :
Tout savoir sur le PPSPS

Qu’est-ce qu’un EPI ou équipement de protection individuelle ?

Un EPI ou équipement de protection individuelle protège l’ensemble du corps d’un individu contre un risque d’accident de travail sur chantier, que ce soit une protection contre la chute d’objets, des brûlures, des coupures ou une protection contre des réactions chimiques toxiques.

Les EPI (équipements de protection individuelle) sont de plusieurs types, on distingue : les gants, les chaussures de sécurité, un casque, les lunettes, une protection auditive, la protection des genoux et coudes, une ceinture de maintien et les dispositifs d’assurage pour les travaux en hauteur.

Par exemple lors de la soudure il est nécessaire d'équiper vos ouvriers avec des lunettes, visière, gants, etc.equipement de protection individuelle

Le réglementation des EPI

Les EPI sont des obligations légales de l’employeur conformément à l’article L.230-2 du Code du Travail.

« L’employeur prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé des travailleurs de l’établissement, y compris les travailleurs temporaires. Ces mesures comprennent des actions de prévention des risques professionnels, d’information et de formation ainsi que la mise en place d’une organisation et de moyens adaptés… ».

Quelques chiffres

Selon l'assurance maladie, en 2017, le secteur du BTP a enregistré 56,8 accidents du travail pour 1 000 salariés (contre 33,4 pour 1 000, tous secteurs confondus).

La catégorisation des EPI ou équipement de protection individuelle

Il existe trois catégories d'EPI (équipement de protection individuelle) :

  1. La catégorie I regroupe l'ensemble d'EPI qui permettent une protection contre les agressions superficielles, telles que les vibrations ou le rayonnement solaire.
  2. La catégorie II regroupe l'ensemble d'EPI qui permettent une protection plus élaborée contre des agressions graves susceptibles de mutiler un individu.
  3. La catégorie III regroupe l'ensemble d'EPI qui permettent une protection contre les dangers mortels.

Dans chaque sous-catégorie, il existe des normes spécifiques selon le type d'activité, explicitons quelques-unes de ces normes :

Gants

Les gants sont un EPI (équipement de protection individuelle) qui permettent de protéger les mains de tout risque de coupure, brûlure, décharges électriques et agressions chimiques. Il est évident que la protection des mains est une priorité afin d'éviter tout accident de travail.

Il existe différents types de gants qui correspondent à des normes différentes.

On distingue :

  • La norme EN 388 : Les gants pour une protection contre les risques mécaniques.
  • La norme EN 374 : les gants pour une protection contre les risques chimiques.
  • La norme EN 407 : les gants pour une protection contre les risques thermiques.

Il convient ainsi de choisir le gant qui correspond au type de tâche à effectuer. Il n'existe pas de gants passe-partout.

Chaussures de sécurité

Les chaussures de sécurité permettent de protéger les pieds de tout risque de blessure, chute d'objet et réactions chimiques. Les chaussures de sécurité doivent être conformes à la norme EN 345. Tout comme les gants, il existe différents types de chaussures de sécurité qui correspondent à différents types d'activités, on peut les classer selon trois classes de sécurité :

  • La classe S1 : Protection dans un environnement sec contre tout risque d'écrasement, en présence d'hydrocarbures et d'huiles minérales.
  • La classe S2 : Protection dans un environnement avec haut niveau d'humidité contre tout risque d'écrasement, en présence d'hydrocarbures et d'huiles minérales.
  • La classe S3 : Protection dans un environnement avec haut niveau d'humidité contre tout risque d'écrasement et perforation, en présence d'hydrocarbures et d'huiles minérales.

Casques de sécurité

Cette protection permet d'assurer la tête de l'ouvrier de la protection contre le chutes. Le casque doit répondre à la norme NF EN 397/A1 pour être considéré comme une EPI. Le casque doit s'adapter au type de travaux, par exemple pour les travaux de soudure le casque devra protéger entièrement le visage. Pour les travaux en intérieur une simple protection anti-heurt suffira.

EPI

Protection des oreilles

Les bouchons d'oreilles et les casques anti-bruits permettent de protéger des oreilles des niveaux sonores qui peuvent être élevés.

Les lunettes de protection

Pour protéger les yeux des différentes projections les lunettes de sécurité sont indispensables.

Les masques

Pour protéger les voies respiratoires des produits chimiques ou des poussières il est important d'utiliser les masques de protection.

Les protections vestimentaires

Les EPI peuvent concerner les vêtements : pantalon ou encore veste doivent répondre à la norme ISO 13688. Ils vont permettre d'assurer la protection contre les aléas météorologiques, le feu ou encore le froid.

EPI ou équipement de protection individuelle : La réglementation

L'employeur, a-t-il une responsabilité en terme de conformité des EPI ?

Oui, l'employeur a l'obligation de veiller à ce que les EPI utilisés ne soient pas altérés et il doit s'assurer que la performance des EPI est conforme aux règles techniques.

L'employeur, a-t-il une responsabilité pénale en cas de non-port d'EPI ?

Oui, la responsabilité pénale d'un employeur l'engage à la préservation effective de la sécurité de tout salarié placé sous son autorité.

Quels sont les risques de ne pas porter des EPI

Ne pas porter pas d'EPI est très risqué pour la sécurité de l'ouvrier. De plus, il peut être licencié pour faute grave.

L'employeur risque également une peine de prison pour un manquement à l'obligation de sécurité envers ses employés, d'autant plus s'il ne fournit pas les EPI nécessaires.

Sécurité sur le chantier: les bonnes pratiques à adopter

Hormis le port d'EPI, la sécurité sur chantier implique :

• Une gestion rigoureuse du projet de construction par une planification réaliste des travaux et une mise en œuvre des moyens appropriés.
• Une intégration des principes généraux de prévention et des obligations légales de sécurité par tous les acteurs dans toutes ses phases (programme, conception, définition des méthodes, réalisation, réception).
• L’évaluation des risques spécifiques au projet de construction
• La désignation par le maître d’ouvrage d’un coordonnateur compétent doté des moyens et de l’autorité nécessaires à l’exercice de sa mission pour les chantiers concernés.
• La coopération entre les acteurs du chantier.

À lire aussi :
Comment limiter les accidents du travail dans le secteur du btp

Sécurité sur le chantier : les documents à élaborer et à diffuser

Pour les chantiers clos et indépendants assujettis à une coordination SPS, les documents à élaborer sont :

• La déclaration préalable
• Le registre‐journal
• Le plan général de coordination de sécurité et de protection de la santé (PGCSPS),
• Les plans particuliers de sécurité et de protection de la santé (PPSPS)
• Le dossier d’interventions ultérieures sur l’ouvrage (DIUO).

Pour les travaux et autres chantiers non clos et indépendants exécutés par une entreprise extérieure : il faudrait diffuser un plan de prévention.

EPI


Partager l'article :

Qui sommes nous

Tracktor est la 1ère plateforme française de location de matériel en ligne.
Le site permet au professionnel de louer un matériel adapté à ses besoins, à proximité de son site et à des prix jusqu'à 40% moins cher en seulement 3 clics.

Newsletter

Parce que l'innovation n'attend pas, prenez une longueur d'avance avec la newsletter Tracktor

Inscrivez-vous à la newsletter