Retour à la page d'accueil

Canicule sur le chantier, comment s'adapter ?

Publié le 24 juillet 2019

Partager l'article
Travailler sur un chantier durant la canicule

Aux abris, la canicule est de retour !

La majeure partie de leur activité ayant lieu en extérieur, les compagnons du BTP sont parmi les plus exposés aux aléas de la météo, notamment, lors de fortes chaleurs. En cas de canicule sur le chantier, les précautions à prendre, les gestes à adopter ou la législation ne sont pas connus de tous. Pourtant, comme nous l'avons expliqué dans notre article sur les 7 conseils à adopter pour travailler en hiver, une bonne information est primordiale, afin de pouvoir adapter son activité aux conditions extrêmes.

Cet article passe en revue les différents niveaux d’alerte canicule, précise ce que dit la loi (aussi bien du côté employeur que salarié), puis présente les risques pour les hommes en cas de canicule et les précautions à prendre.

Quand parle-t-on de canicule ?

On se trouve en situation de canicule dès lors qu’une vague de chaleur dure trois jours ou plus et que les températures restent anormalement élevées, de jour comme de nuit. La chaleur s’accumule plus rapidement qu’elle ne s’évacue et l’amplitude thermique entre le jour et la nuit diminue de façon significative. La canicule s’accompagne souvent d’une importante pollution de l’air, due à une hausse du taux de particules en suspension.

Les différents niveaux d’alerte à la canicule

Les autorités ont établi quatre niveaux d’alerte qui permettent de faire face à la vague de chaleur :


niveaux d'alerte à la canicule


Les critères désignant une canicule varient selon les régions. Ainsi, à Lille, on parle de chaleur caniculaire à partir de 32°C le jour et 15°C la nuit, alors qu’à Toulouse, on attendra 38°C le jour et 21°C la nuit.

Toutefois la vigilance s’impose dès lors que la température dépasse les 30°C.

Canicule et activité professionnelle : que dit la loi ?

Le Code du Travail ne fait aucune mention de température maximale au-dessus de laquelle on peut cesser de travailler.

Cependant, les employeurs ont l’obligation de protéger la santé de leurs salariés et sont tenus de prévoir les locaux et équipements adaptés aux fortes chaleurs, selon l’article R 4213-7 du Code du Travail.

Si, malgré les mesures prises par l’employeur, un salarié considère que son activité met gravement sa santé en danger, il peut exercer son droit de retrait. Son employeur ne pourra pas le contraindre à reprendre le travail.

Et dans le BTP ?

Concernant les compagnons du BTP, des mesures supplémentaires sont prévues.

Chaque salarié doit recevoir au moins trois litres d’eau fraîche par jour et les entreprises sont invitées à aménager la journée de travail. Ainsi, les tâches les plus difficiles doivent être réservées aux heures les moins chaudes en évitant le pic de chaleur entre midi et 16h. Elles doivent également autoriser des pauses plus régulières aux moments les plus chauds de la journée.

La Fédération Française du Bâtiment précise « qu’une des premières mesures de sécurité consiste à évaluer la situation et s'informer des conditions météorologiques et des bulletins d'alerte. »

Canicule sur chantier : quels dangers pour la santé ?

Travailler à l’extérieur en journée pendant la vague de chaleur s’avère risqué. Les salariés du BTP sont particulièrement exposés, notamment si on prend en compte la chaleur supplémentaire dégagée par les machines et les poussières et particules mises en suspension. Néanmoins, le pire ennemi du travailleur reste le soleil, et voici ce qu’il peut provoquer :

  • L’insolation : appelée aussi “coup de chaleur”, elle survient après une exposition prolongée. Dans les cas les plus sérieux, elle peut provoquer des hallucinations ou une perte de connaissance pouvant mener au décès.
  • Une fatigue intense : due à la chaleur et à la déshydratation, elle se caractérise par une transpiration intense, un pouls faible ainsi qu’une température corporelle anormalement élevée.
  • Le coup de soleil : le grand classique des vacances peut aussi vous toucher pendant votre activité professionnelle. Il est important de noter que le nombre de cancer de la peau chez les salariés du BTP est plus élevé que dans les autres secteurs d’activité.
  • Les troubles de la respiration : la canicule s’accompagnant souvent d’un pic de pollution, les risques de troubles pulmonaires, déjà très présent dans le BTP, sont accrus.

Comment faire face à la canicule sur un chantier ?

canicule sur les chantiers

Certaines astuces permettent de concilier travail et canicule et rendent les périodes de fortes chaleurs moins pénibles.

Hydratation et fraîcheur :

  • Boire régulièrement de l’eau (trois litres par jour) sans attendre d’avoir soif. Il est recommandé d’éviter les boissons sucrées, caféinées et alcoolisées qui augmentent le rythme cardiaque.
  • Porter des habits légers, amples et clairs. Néanmoins, les règles de sécurité élémentaires ne doivent pas être négligées. Le casque et les chaussures de sécurité restent obligatoires.
  • Travailler au maximum à l’ombre, faire des pauses régulières et économiser son énergie.
  • Utiliser des ventilateurs et des brumisateurs. S’asperger le visage et la nuque de manière régulière.
  • Prendre une douche sur le chantier pour se rafraîchir.

Alimentation :

  • Consommer des fruits et des légumes crus.
  • Privilégier les plats froids et salés pour compenser l’élimination des sels minéraux.
  • Manger en quantité suffisante (mais sans excès)
  • Éviter les boissons sucrées, caféinées et alcoolisées

Être solidaire :

  • Être attentif au comportement de ses collègues de travail pour repérer les signes de malaise.
  • Se relayer sur les tâches les plus fatigantes.
  • Ne pas prendre de risques et éviter les efforts physiques trop importants.

Si vous êtes chef de chantier, vous avez un rôle important à jouer dans la sécurité de vos compagnons durant la canicule. Ainsi vous devez :

  • Informer les ouvriers sur les risques liés à la chaleur et les mesures de premiers secours.
  • Vérifier que tout le monde est apte à travailler.
  • Retirer de son poste toute personne présentant des troubles.
  • Organiser les tâches, de façon à réaliser les plus difficiles le matin.
  • Proposer des aides mécaniques pour la manutention.
  • Fournir des équipements de protection, telles que des lunettes protectrices.
  • Ne pas autoriser le travail en short ou torse nu.

Vous disposez maintenant de tous les outils pour venir à bout de la canicule sur votre chantier.

De notre côté, nous proposons à la location des bases vie et bungalows pour assurer le confort de vos équipes dans toutes les conditions.


Partager l'article :

Qui sommes nous

Tracktor est la 1ère plateforme française de location de matériel en ligne.
Le site permet au professionnel de louer un matériel adapté à ses besoins, à proximité de son chantier et à des prix jusqu'à 40% moins cher en seulement 3 clics.

Newsletter

Parce que l'innovation n'attend pas, prenez une longueur d'avance avec la newsletter Tracktor

Inscrivez-vous à la newsletter