Retour à la page d'accueil

Travailler sur chantier en hiver : top 7 des réflexes à adopter !

Publié le 23 novembre 2016

Partager l'article
Le travail sur chantier en hiver

Les températures baissent, gels et flocons apparaissent, Winter is coming ! L’arrivée de l’hiver expose les équipes sur chantier à de nouveaux risques et il est primordial de s’y préparer. Nous avons donc sélectionné les 7 conseils à adopter pour améliorer la sécurité des compagnons et leur confort de travail sur chantier.

1. Prévenir les risques

Mieux vaut prévenir que guérir. Une expression connue de tous à mettre en application en s’appropriant plusieurs outils :

Evaluer les risques en actualisant le document unique : Le froid, la pluie, le gel ou la neige et les risques associés sont identifiés et analysés dans le document unique des risques professionnels afin de sécuriser les chantiers extérieurs. On peut ainsi prendre des mesures préventives adaptées.

Sécuriser les circulations en les maintenant dégagées : Superviser les circulations chaque jour permet d’agir contre la formation de verglas et d’accumulation de neige.

Quelques bonnes pratiques à appliquer :

  • Disséminer du sel afin de réduire le verglas et limiter le risque de chute.
  • Utiliser du sable, il permet d’augmenter la traction du sol en diminuant la réverbération du soleil.
    Intéressant non ?

Faites particulièrement attention aux surfaces de travail. Se promener sur un chantier peut être extrêmement dangereux, même dans les meilleures conditions. Lorsque l'on est en présence de pluie , de neige ou encore d'un sol gelé, la sécurité sur le chantier devient de plus en plus difficile.

l'hiver sur les chantiers

C’est beau mais ça peut faire très mal !

Inspecter le chantier afin de lutter contre la neige : La formation de stalactites (formation de glace pointue qui se situe en hauteur) et l’accumulation de neige en hauteur peuvent être un danger. L’évacuation de la neige réduit le risque d’accident. Si ce n’est pas possible, il faut baliser la zone dangereuse pour que personne ne puisse y travailler.

Informer et sensibiliser les équipes : Pour cela, plusieurs supports sont possibles, point sécurité avant le démarrage de la journée, affiches, guide, …

2. La météo est votre meilleure alliée

Envoyer une équipe travailler sous une tempête est impensable. Consulter la météo permet de prévoir et de s’adapter aux intempéries (en privilégiant le travail en intérieur par exemple), voire de cesser l’activité si besoin. La carte vigilance de météo France indique les risques d’intempéries dans les 24 prochaines heures.

À lire aussi :
5 conseils pour faire des économies en cas de mauvais temps

3. S’équiper correctement, limiter l’exposition au froid

L’exposition au froid peut causer des engelures (lésions douloureuses qui touchent principalement les mains, pieds, nez et oreilles) ou de l’hypothermie (température du corps sous les 35°C qui provoque des engourdissements, frissons et chair de poule). D’ailleurs, connaitre ces symptômes permet d’identifier rapidement les victimes qui pourront être soignées dans les plus brefs délais.

Réduire le temps de travail à l’extérieur permet de limiter l’exposition au froid, en faisant des rotations par exemple. 30% de la chaleur est évacuée par les extrémités (mains pieds tête), c’est pourquoi il est nécessaire de s’équiper pour limiter cette perte de chaleur.

Quelques équipements utiles pour être paré pour des températures polaires :

  • Un bonnet polaire adapté au casque maintient le cerveau à la température idéale et sera dans de bonnes conditions pour réfléchir !
  • Le coton est à éviter, car il conserve l’humidité. Certains vêtements techniques permettent de rester au chaud tout en évacuant la sueur.
  • Gants et chaussettes, polaires si possible.
  • Plusieurs couches de vêtements pour une meilleure isolation et protection contre le vent.
  • Des vêtements amples qui n'empêcheront pas le sang chaud de circuler dans tout le corps.
  • Bottes isolantes et imperméables pour la protection des pieds et prenez les de taille plus grande pour permettre une autre couche de chaussettes.

Les écharpes ne sont pas recommandées sur site, car elles présentent des risques d’accrochage avec les outils/engins.

équipement sur chantier en hiver

Voici un chef de chantier prêt à affronter l’hiver !

4. Bien s’alimenter sur chantier

Le corps doit s’alimenter en qualité et en quantité afin de lutter contre le froid. Voici quelques aliments à privilégier/éviter pour rester en forme toute la journée !

Aliments à privilégier :

  • les aliments riches en sucres lents, assimilés lentement et donc disponibles pour un effort longue durée.
    Nous recommandons le pain complet, les pâtes et les légumes secs.
  • Les boissons chaudes : tisane ou chocolat chaud si possible

Aliments à éviter :

  • Le café. En effet, la caféine accélère le rythme cardiaque ce qui peut donner une fausse sensation de réchauffement.

À lire aussi :
Comment limiter les accidents du travail dans le BTP?

5. L’alcool et la cigarette sont à éviter

Alcool et Cigarettes sont de faux amis. Certains peuvent penser que ces deux produits peuvent réchauffer mais c’est faux ! L’alcool déshydrate et donne une fausse sensation de chaud, sans compter les dangers liés à l’état d’ébriété. La cigarette fait rétrécir les vaisseaux sanguins (vasoconstriction) ce qui augmente la sensibilité au froid.

6. Adapter le travail aux conditions climatiques

La combinaison du froid et des efforts physiques intenses provoquent des spasmes bronchiques (les inspirations profondes refroidissent l’organisme de l’intérieur). Il est donc nécessaire d’alléger la charge de travail manuel en cas de grand froid.

pelleteuse

Les engins méritent notre attention, surtout en hiver source: phogulum.com

Les engins de chantier permettent de réduire la pénibilité des tâches manuelles et d’augmenter sa productivité. Encore faut-il préparer les engins pour l’hiver et prévoir :

des kits d’urgence hivernale : ils permettent de sécuriser un conducteur qui serait bloqué dans sa machine à cause de la neige. Ils contiennent un racloir pour la glace, une pelle, une lampe torche, une couverture, des provisions et même des fusées de détresse ! Si vous n’avez pas encore d’engin pour l’hiver, sachez que Tracktor rend possible la location d’engins de chantier entre professionnels du BTP à prix réduit.

Louer votre matériel BTP

d’examiner ses engins :avant de commencer la saison hivernale, n’hésitez pas à inspecter vos engins en examinant par exemple la pression des pneus. En effet, une baisse de température peut dégonfler les pneus rapidement.

d’équiper ses engins : On pense souvent à l’équipement des compagnons mais qu’en est-il vis-à-vis des engins ? Il est possible d’équiper les engins de chaines pour augmenter l’adhérence sur la neige, ce genre d’équipement peut faire la différence !

Surveillez le vent : pour le matériel de levage et les engins de travaux en hauteur, il faut mesurer la vitesse du vent et tenir compte des limites d’emploi des machines (référez vous à la notice technique de la machine)

De l’énergie pour l’hiver : penser au changement des batteries. Avec le froid les batteries s’épuisent plus vite. C’est pourquoi il peut être judicieux de changer (avant l’hiver) les batteries qui se rechargent mal.


Lorsque vous n'utilisez pas vos chariots télescopiques, vos chargeuses ou d'autres machines, stockez-les dans des espaces clos. Gardez-les dans des endroits légèrement chauffés, si possible. Vous voudrez garder l'huile, le carburant et les autres liquides essentiels à température ambiante. Lorsque la température baisse, l'huile peut se solidifier. Ce changement d'état peut entraîner des problèmes majeurs au niveau du moteur.

Si vous utilisez des chariots élévateurs à batterie et d’autres équipements, maintenez la batterie aussi chargée que possible. Lorsque les températures baissent, les chariots nécessitent plus d’énergie. Si vous ne pouvez pas garer la machine à l'intérieur, envisagez de retirer la batterie et de la ranger à l'intérieur pendant qu'elle se charge.

Par temps froid, faites tourner le moteur de votre engin de chantier pendant une minute ou deux, testez brièvement la machine, puis mettez-la au travail.

Avant que les membres de votre équipe ne commencent une tâche, demandez-leur d'inspecter chaque pièce d'équipement avant de l'utiliser, aussi. Les fissures des courroies peuvent se former facilement par temps froid, mais votre équipe peut détecter ces problèmes mineurs si elle sait quoi rechercher.



Vous avez froid et cet article vous a réchauffé ? N’hésitez pas à le partager afin que vos contacts puissent bénéficier de ces conseils également !


L’équipe Tracktor


Partager l'article :

Qui sommes nous

Tracktor est la 1ère plateforme française de location de matériel en ligne.
Le site permet au professionnel de louer un matériel adapté à ses besoins, à proximité de son chantier et à des prix jusqu'à 40% moins cher en seulement 3 clics.

Newsletter

Parce que l'innovation n'attend pas, prenez une longueur d'avance avec la newsletter Tracktor