Comment rédiger un PPSPS ?

4 etapes redaction PPSPS


Après la lecture de notre premier article : Tout savoir sur le PPSPS, (qui ne devrait d’ailleurs plus avoir de secret pour vous) voici maintenant un guide pour vous aider à le rédiger.

C’est en général à ce moment là que les choses se compliquent. Le PPSPS (Plan Particulier de Sécurité et de Protection de la Santé) étant un document complet qui regroupe toutes les informations liées à la sécurité et à la protection de la santé, aucune erreur n’est permise.

Véritable outil d’organisation sur les chantiers clos et indépendants, il vous permettra de bien préparer vos travaux, de former et d’informer chaque acteur du chantier et de vous adapter aux mieux aux évolutions des travaux.

Ce document est composé de 4 grandes parties, aussi importantes les unes que les autres. Suivez le guide :point_right:

Première page du PPSPS :

Pour rédiger un PPSPS, la première page du document doit faire figurer les informations de base du chantier, les informations les plus généralistes avec le nom de l’opération en titre, puis :

  • Adresse du chantier
  • Période d’exécution
  • Lot
  • Maître d’ouvrage (Nom, adresse, téléphone, fax)
  • Maître d’oeuvre (Nom, adresse, téléphone, fax)
  • Coordonnateur SPS (Nom, adresse, téléphone, fax)

Renseignements généraux sur votre entreprise, acteurs et intervenants du chantier et nature des travaux à réaliser

Dans cette première partie, vous devrez indiquer toutes les informations générales concernant le chantier :

  1. Tout d’abord, les informations relatives à votre entreprise : nom, raison sociale, adresse, téléphone, qualité, télécopie
  2. Les informations relatives au chantier : adresse du chantier (une seconde fois), téléphone, sous-traitance et télécopie
  3. Le planning et l’organisation des horaires : période prévisible des travaux (date de début et de fin), l’effectif prévisible du chantier (pour l’entreprise en comptant l’effectif moyen et l’effectif de pointe, de même pour les sous-traitants) et les horaire de travail du chantier.

Cette partie doit également comprendre le planning des interventions de l’entreprise et l’effectif prévisible du personnel de l’entreprise en fonction de la planification des travaux.

Modes opératoires et mesures de prévention des risques du travail

Certains travaux peuvent présenter des risques pour la santé des travailleurs, nous pouvons prendre l’exemple du chantier de rénovation de la cathédrale Notre-Dame de Paris. La pollution au plomb présente sur le chantier impose un suivi particulier pour ses acteurs, une surveillance médicale spéciale. Il en est de même pour la présence de benzène, les travaux exposants aux poussières de silice et de bois ou tout simplement lors de l’utilisation de produits tels que la peinture.

Il vous faudra dans un premier temps lister les risques encourus par les travailleurs lors de l'exécution de leurs tâches sur le chantier, pour ce faire, vous devrez réaliser une fiche de tâches, elle comprend les informations suivantes :

  • Nom de la tâche
  • Nombre de personnes pour l’exécuter
  • Matériaux utilisés
  • Matériel utilisé (engins, outils)
  • Lieu de réalisation
  • Expliquer les différentes étapes pour la réaliser
  • Présenter les risques encourus
  • Décrivez les mesures de prévention prises pour maîtriser les risques
  • Listez les moyens mis à votre disposition par les autres intervenants et ceux que vous mettez à leur disposition
  • Contrôlez que les moyens de prévention mis en oeuvre puissent être effectifs

En faire de même pour les risques que peuvent encourir les autres entreprises présentes sur le chantier et qu’ils peuvent nous faire encourir. Aussi, listez les risques inhérents au chantier et à son environnement en y associant les mesures de prévention prises pour assurer la sécurité de tous.

Indiquez à l’écrit les différents messages qui fixent les règles de sécurité du chantier comme par exemple les messages qui rappellent le port de l'Équipement de Protection Individuelle (EPI) obligatoire ou encore les messages suivants :

règles sécurité chantier

Règles sécurité EPI chantier


Pour finir, présenter les 9 principes généraux de prévention qui sont les suivants :

  • Éviter tout risque : supprimer le danger ou l’exposition possible au danger ou au moins le réduire avec les règles de sécurité sur les chantiers
  • Faire une évaluation des risques possibles qui sont inévitables
  • Intégrer la prévention le plus tôt possible pour combattre les risques à la source (en utilisant les engins les mieux sécurisés, les équipements adaptés…)
  • Adapter le travail à l’homme
  • S’adapter aux évolutions technologiques, organisationnelles et techniques
  • Supprimer tout danger dans l'exécution d’une tâche lorsqu’un même résultat peut être obtenu en l’exécutant autrement (avec d’autres machines, d’autres produits moins ou pas dangereux)
  • Bien planifier la prévention sur tous les plans (techniques, conditions de travail…)
  • Mettre en place des mesures pour l’utilisation d’EPC (Equipements de Protection Collective) et d’EPI (Equipements de Protection Individuelle) si les EPC n'assurent pas suffisamment la sécurité des travailleurs
  • Mettre les travailleurs au cœur du processus en les informant et en les sensibilisant au maximum aux risques de leur métier

Informations relatives aux secours

Après avoir listé toutes les risques possibles sur le chantier et les mesures prises pour qu’ils soient évités, vous devrez mettre en place des dispositions en matière de secours. En effet, sur le chantier, un accident est vite arrivé malgré l’application des points abordés précédemment.

Vous devrez alors lister le nombre de travailleurs possédant un PSC (diplôme de Premiers Secours Civiques), vous assurez qu’ils soient facilement reconnaissables sur le chantier en cas d’accident. Ensuite, lister le matériel de secours à disposition puis les mesures prises en cas d’évacuation d’urgence avec le numéro de téléphone d’urgence.

Informations relatives aux installations et conditions de travail sur le chantier

Cette partie doit préciser où le personnel intervenant sur le chantier peut stationner des véhicules.

On y retrouve également la liste des infrastructures mises à disposition des employés comme les vestiaires, bungalows de chantier, sanitaires, réfectoire et toutes les autres installations obligatoires indiquées sur le plan d’installation de chantier. Elles doivent respecter les normes d’hygiène.

Ce plan d’installation de chantier doit d’ailleurs se trouver en pièce jointe du Plan Particulier de Sécurité et de Protection de la Santé. Il apportera des informations complémentaires sur le chantier comme par exemple sur les accès avec les sens de circulation ou encore le cantonnement.


Pour finir, vous constaterez que le PPSPS est un document très théoriques, mais, comme vous le savez, certains aléas peuvent avoir lieu sur le chantier. C’est pourquoi ce document est amené à évoluer et à être adapté au cours de l’opération. Les plans changent au cours des travaux, il faut s’adapter à d'éventuels imprévus, il doit donc s’adapter également à ces changements.

Il s’adresse au coordinateur de Sécurité et de Protection de la Santé du chantier qui lui, est chargé d’établir un Plan Général de Coordination (PGC). Le PGC contient les informations de mesures de protection de la santé ainsi que les mesures de sécurité comme le PPSPS par exemple.