Retour à la page d'accueil

les 7 tendances qui vont révolutionner le secteur du BTP en 2019

Publié le 20 mai 2019

Partager l'article

En France et dans le monde, le domaine du BTP et de l’Industrie connaît un essor fulgurant. Dans un secteur qui évolue lentement et où les mêmes habitudes persistent année après année, la nécessité d’innover est devenue primordiale. L’industrialisation et l’urbanisation grandissantes obligent le BTP et l’Industrie à se réinventer en faisant appel aux nouvelles technologies. Et tout cela bien sûr, en adéquation avec la protection et le respect de l’environnement.

Voici donc 7 tendances qui entendent impulser une nouvelle dynamique dans ce secteur !


1. La construction écologique

Appelée aussi construction durable ou éco-construction, elle représente le futur de l’architecture. L’objectif de la construction écologique est à la fois de réduire l’empreinte carbone des bâtiments et de diminuer la quantité de ressources utilisées pour leur édification.

L’éco-construction s’inscrit dans une approche globale qui va de la conception du bâtiment à son utilisation, en passant par sa construction. La fin de vie de l’édifice est également à prendre en compte, notamment en termes de démolition, de réhabilitation et de recyclage des matériaux. Il existe aussi d'autres bonnes pratiques autour de l'économie circulaire dans le BTP. L'une d'elle consiste à réemployer des matériaux issus de déconstruction et de surplus de chantiers. Ce concept est peu coûteux et diminue fortement l'impact environnemental des matériaux en leur donnant une seconde vie sur de nouveaux projets de construction. La digitalisation du BTP permet par exemple d'acheter des matériaux d'occasion sur une marketplace en ligne, comme Backacia, dédiée aux professionnels du bâtiment puis de venir les chercher directement sur chantier.

Pour le moment, la construction écologique reste un luxe, mais cette tendance est vouée à changer au cours des prochaines années. En effet, le marché mondial du BTP durable est énorme, les bâtiments représentent aujourd’hui 40 % de la consommation mondiale d’énergie et 30 % des émissions de gaz à effet de serre.

Construire de façon respectueuse de l’environnement passe aussi par l’utilisation d'éco-matériaux, afin de créer des bâtiments moins énergivores. De la paille associée à du bois pour une meilleure isolation, du bambou pour réaliser des charpentes, des murs ou des toitures, les éco-matériaux offrent une multitude d’opportunités pour construire tout en prenant soin de nos lieux de vie.

la construction écologique


2. La réalité augmentée

Nous vous l’avons déjà dit, mais la réalité augmentée sera peut-être l’innovation qui va complètement modifier la façon de travailler dans le BTP.

La RA est définie comme la technique qui superpose à la réalité, des éléments (images, sons, vidéos, etc) en temps réel. Appliquée à la construction, cette technologie offre de nombreux usages.

Elle permet de visualiser un projet en condition réelle. On peut, par exemple, superposer virtuellement un bâtiment sur un site afin d’avoir une vision plus précise de l’avancée des travaux et donc réduire sa marge d’erreur. De la même façon, la réalité augmentée peut servir à visualiser un plan et proposer une vision globale du chantier avec davantage de recul.

Cette technologie peut aussi se révéler être un outil très précieux d’aide à la vente. Elle permet aux acheteurs et aux constructeurs de mieux se projeter dans leur projet, et même de réaliser une visite virtuelle de la future construction.

De nombreuses applications de réalité augmentée voient régulièrement le jour et selon les estimations, ce marché devrait atteindre les 90 milliards de dollars dans quelques années.

la réalité augmentée sur les chantiers

À lire aussi :
Réalité Augmentée – L'innovation enfin accessible pour les acteurs du BTP !


3. Les robots constructeurs

Comme beaucoup d’autres secteurs, le BTP et l’Industrie n’échappent pas à l’arrivée massive des robots. Un grand nombre d’entre eux est utilisé afin d’augmenter la sécurité sur les chantiers, mais certains sont aussi en mesure de réaliser des tâches jusque-là réservées aux êtres humains.

C’est le cas d’In-situ Fabricator, conçu par l’EPH de Zurich. Ce robot est capable de poser des briques pour fabriquer un mur en totale autonomie. Il s’agit en réalité d’un bras industriel posé sur un système de rail et alimenté par un moteur diesel. Grâce à un laser, le robot est en mesure de scanner l’espace qui l’entoure et donc de pouvoir s’orienter sans intervention humaine.

Dans le même esprit, l’entreprise américaine Built Robotics a conçu dès 2017, la première pelleteuse 100 % autonome. Le principe de cet engin est identique à celui des voitures sans conducteur. Tout comme une mini-pelle classique, elle est capable de creuser des fondations d’un bâtiment ou de déblayer un terrain, aussi rapidement que si un opérateur se trouvait à bord.

Si la robotique peut aisément remplacer les travailleurs humains et réduire les coûts de main d'oeuvre, la plupart de ces machines sont en réalité mises au point afin de réduire la charge de travail des ouvriers. Les robots poseurs de briques par exemple travaillent aux côtés des maçons pour augmenter leur productivité et réduire la fatigue.


4. Les drones

L’utilisation de drones dans le BTP est l’une des tendances à la croissance la plus rapide. Selon une étude du cabinet de conseil Oliver Wyman, le marché des drones professionnels devrait atteindre 461 millions d’euros en 2025. En plus de la simple photographie aérienne, les drones sont d’une utilité grandissante sur les chantiers.

Le drone se révèle extrêmement utile pour effectuer le suivi du chantier. Il est équipé d’un GPS qui permet de prendre des images depuis le même point de vue, tout au long de l’avancée des travaux. Il peut aussi permettre d’effectuer la reconnaissance d’un terrain ou l’inspection d’un bâtiment. Il réalise le même travail qu’une nacelle, mais plus rapidement et à moindre coût.

Enfin, les drones sont précieux pour assurer la surveillance des chantiers. Les vols et dégradations restent des problèmes majeurs dans le BTP. En France entre 30 et 60 millions d’euros de matériels sont volés chaque année. Les drones sont donc de plus en plus utilisés en tant qu’outils de sécurité et demeurent moins onéreux qu’un agent de sécurité.

le drone de chantier

À lire aussi :
Le drone : le nouveau génie du chantier! !


5. Les logiciels de suivi de chantiers

Les logiciels de suivi de chantiers sont au coeur de la gestion de l’entreprise. Disposer d’un excellent logiciel est indispensable pour rester compétitif et maîtriser l’efficacité opérationnelle.

Même si chaque logiciel propose des fonctions et des caractéristiques différentes, ils s’attaquent, en général, à tous les besoins de l’entreprise. De la demande de renseignements à la compilation des données, au partage des fichiers avec les équipes mobiles, à la budgétisation et à la gestion des projets.

Pour choisir le bon logiciel de suivi de chantiers, il est primordial de déterminer vos besoins et de fixer vos objectifs. Prenez le temps d’évaluer les options de personnalisation, les mises à niveau, les fonctionnalités supplémentaires et vérifiez la disponibilité de l'assistance et de la formation nécessaires à sa mise en service.


6. Les méga-projets

De plus en plus de grandes entreprises investissent des sommes colossales dans des méga-projets de construction. Leur objectif est d’aider les États à construire de nouvelles villes intelligentes et durables.

Ainsi, des multinationales comme IBM, Microsoft ou encore Cisco, sont pleinement impliquées dans ces projets. Au cours des deux prochaines années, la somme des investissements devrait s’élever à 135 billions de dollars.

En plus de la construction de ces villes, plusieurs méga-projets internationaux sont actuellement en cours de réalisation :

Masdar City (Émirats Arabes Unis) : lancé en février 2008, ce projet de ville verte va coûter 15 milliards de dollars. Une fois terminée, cette éco-cité devrait accueillir 50 000 habitants et 1500 entreprises.

Songdo (Corée du Sud) : il s’agit du plus grand projet de développement réalisé avec des fonds privés. Avec un coût estimé à 300 milliards de dollars, ce nouveau quartier de la ville d’Incheon offrira 300 000 emplois et accueillera 65 000 habitants.

Hudson Yards (USA) : ce projet de complexe d’immeuble d’affaires se situe à New-York et plus précisément à Manhattan. Ce nouveau quartier de 11 hectares sera achevé en 2024.

Les méga projets

Mégaprojet de Masdar City

7. Le BIM

D’ici 2050, nous serons 2,5 milliards de plus à habiter en ville. Les besoins en termes d’infrastructures vont augmenter de façon exponentielle et la construction se retrouvera donc au coeur des préoccupations. Il apparaît alors que la digitalisation des opérations sera primordiale pour faire face à ses défis.

On ne peut pas parler de digitalisation du BTP sans prendre en compte le Building Information Modeling ou BIM. Il s’agit d’un processus de conception basé sur le partage d’informations durant toute la durée de vie d’un bâtiment, de sa conception à sa démolition. Basé sur un modèle 3D, qui contient des données intelligentes et structurées, et une maquette numérique, il permet aux constructeurs de générer des représentations informatiques des infrastructures. Grâce à la maquette tenue constamment à jour, les coûts de constructions sont mieux maîtrisés.

Avec le BIM, il est alors possible de visualiser très en amont les différentes composantes d’un projet, ce qui permet une meilleure qualité de conception et de détecter d’éventuels problèmes avant même la mise en place du chantier.

Le BIM


L'équipe Tracktor


Partager l'article :

Qui sommes nous

Tracktor est la 1ère plateforme française de location de matériel en ligne.
Le site permet au professionnel de louer un matériel adapté à ses besoins, à proximité de son chantier et à des prix jusqu'à 40% moins cher en seulement 3 clics.

Newsletter

Parce que l'innovation n'attend pas, prenez une longueur d'avance avec la newsletter Tracktor

Inscrivez-vous à la newsletter